Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Welcome to my blog

Du cheval dans ma tarte au chocolat

8 Mars 2013 , Rédigé par Thibaut

Photo quelconque d'un gateau au chocolat

Photo quelconque d'un gateau au chocolat

Depuis la désormais tristement célèbre « affaire des lasagnes Findus », on découvre tous les jours un nouveau scandale alimentaire. Après avoir trouvé des traces de viande de cheval dans des préparations censées être « 100% bœuf », on en a retrouvé dans des boulettes de viande vendues par Ikéa et depuis hier dans de la saucisse distribuée par Ikéa en Russie.

Chaque nouveau "scandale" fait oublier le précédent et on ne parle presque plus de Findus et de Spanghero, ce dernier ayant probablement été un peu trop vite pointé du doigt par le gouvernement et fermé pendant quelques de jours sans véritable preuve de son implication dans la combine. Depuis quelques jours, on parle également de traces de bactéries coliformes (bactéries indicatrices d'une contamination fécale) dans des portions de tarte au chocolat distribuées par Ikéa, enseigne désormais au centre de ce "scandale" alimentaire. Les différentes découvertes se succèdent, de plus en plus nombreuses chaque jour.

Au-delà de ces cas que l’on découvre en ce moment puisque l’attention du grand public et des médias est focalisée dessus, on peut se demander comment ces affaires peuvent exister.

Une entente frauduleuse entre les différents acteurs ?

On peut logiquement s’interroger de la responsabilité des différents acteurs qui interviennent entre l’abatage des animaux et le produit fini que nous achetons en magasin. Est-ce qu’il y a un seul acteur de cette chaîne qui souhaite augmenter ses profits en vendant de la viande de cheval au prix de la viande de bœuf ? Ou est-ce que tous les acteurs de la chaîne étaient au courant et s’entendaient afin de maximiser leurs profits à tous, sur le dos du consommateur ?

Ce qui est sur c’est qu’au moins un des acteurs de la chaîne de production aura été au courant et en aura profité pour gagner plus d’argent. C’est malheureusement dans la nature humaine.

L’hypothèse d’une tromperie de la part des abattoirs n’est pas à écarter. Il est effet possible aujourd’hui de modifier l’aspect, la texture et le goût d’un aliment. Alors, faire passer pour de la viande de bœuf ce qui est en réalité de la viande de cheval doit être largement faisable.

Une défaillance des autorités sanitaires ?

Quand on découvre qu’Ikéa retire de la vente ses boulettes de viande de 25 pays, on se demande comment les autorités sanitaires de 25 pays on pu ne pas s’en rendre compte avant. Depuis combien de temps mange-t-on du cheval en pensant manger du bœuf ? De quelles autres tromperies somme nous les victimes ?

Il semblerait que les lasagnes Findus contenaient du cheval depuis au moins 6 mois. Au-delà des contrôles par les autorités sanitaires, n’y a-t-il aucun contrôle prévu en interne, sur les chaînes de fabrication des produits finis ?

Un côté positif peut être ?

L’avantage avec ces scandales à répétition, c’est que les contrôles vont certainement être améliorés, plus sérieux et plus complets. On peut espérer que l’impact soit positif. Mais on peut aussi craindre que certains fabriquant vendent leurs produits plus chers, les garantissant sans viande de cheval. Alors quelle est la solution. Ne plus acheter aucune préparation à base de viande ? Faire tous ses achats en boucherie ?

On se rend compte aux travers de ses affaires que les industriels peuvent facilement se tromper entre eux et surtout le consommateur, qui n'a aucun moyen de savoir ce qu'il mange réellement. Ce dernier ne peut visiblement ni compter sur la bonne foi des industriels, ni sur la réactivité des autorités sanitaires.

N'hésitez pas à partager cet article s'il vous a plu, à le commenter surtout. Vous pouvez me rejoindre sur twitter pour être informé des derniers articles. Prochainement peut être, création d'une page facebook (rien de sur, vous pouvez donner votre avis).

Restez critique !

Partager cet article

Commenter cet article