Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Welcome to my blog

L'impunité des délinquants : ce n'est pas nouveau !

19 Mars 2013 , Rédigé par Thibaut

Un RER

Un RER

A la suite de l'attaque d'une rame de RER D samedi à Grigny-Centre, la droite accuse la gauche d'être incapable d'assurer l'ordre et d'envoyer des messages d'impunité depuis son arrivée au pouvoir.

Les faits : Samedi soir, vers 22h, une vingtaine de jeunes, cagoulés, ont « attaqué » un RER stationné en gare de Grigny-Centre. Ils s’en sont pris aux passagers afin de leur dérober portables, portefeuilles et sacs à main.

Un message d’impunité de la gauche à l’origine ?

Divers politiques de droite ont dénoncé les « messages d’impunité envoyés par le gouvernement » (Valérie Pécresse), son incapacité à « assurer l’ordre républicain sur l’ensemble du territoire » (Rachida Dati). Cette dernière dénonce également un « gouvernement qui prône l'impunité et cherche des excuses aux délinquants aux dépens des victimes » (voir son communiqué de presse).

Bien que Rachida Dati cite les chiffres de l’Observatoire nationale de la violence de février 2013, qui montrent une augmentation des vols avec violence de 2,1% en un an, l’attaque contre la gauche est facile. D’une part, la droite profite de cet évènement médiatique pour se réveiller et critiquer la soi-disant politique d’impunité du gouvernement alors que les chiffres sont connus depuis plusieurs semaines. D’autre part, les violences dans les transports en commun parisien ne sont pas nouvelles.

Les violences dans les RER, et notamment le RER D, ne sont pas des choses nouvelles. Elles existent depuis des années et montrent bien l’incompétence des différents gouvernements à enrayer ce phénomène. Et avant toute chose, l’incompétence de la SNCF et de la RATP, pourtant tenues à une obligation de sécurité de résultat. En cas d’agression physique dans les transports en commun, il est tout à fait possible de se retourner contre la compagnie en question, étant donnée que dès lors qu’il y a agression, celle-ci manque à son obligation de sécurité.

Surtout, les messages d’impunité ne sont pas nouveaux eux non plus. On sait parfaitement que les délinquants ne purgent pas leurs peines. Condamnés à 10 ans, ils sortent au bout de 5 ans, voire moins. La justice pénale n’est pas du tout répressive : les peines maximales sont rarement appliquées, les peines prononcées ne sont jamais menées à leur terme… Et bien avant ça, des personnes sont arrêtées pour des faits de violence (par exemple) et sont relâchées quelques heures plus tard.

Tant que la justice pénale ne fera pas son travail jusqu’au bout (mais il lui faudrait beaucoup plus de places en prison pour cela), les sanctions n’effraieront pas les délinquants, qui préfèrent risquer quelques années de prison maximum. Le peu de fois où ils se feront prendre, ils ne seront pas sévèrement punis et pourront reprendre leurs activités illicites dès leur sortie de prison.

N'hésitez pas à commenter cet article, à le partager, à me rejoindre sur twitter...et bien plus encore. Et surtout, restez critique !

Partager cet article

Commenter cet article