Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Welcome to my blog

La connerie, c'est maintenant !

21 Février 2013 , Rédigé par Thibaut

Maintenant que le gouvernement est bien installé, il ne cesse de défaire ce qu’a fait le gouvernement précédent. Après une annonce de réforme des rythmes scolaires dans l'unique but de défaire ce qui avait été mis en place par le gouvernement Fillon, le gouvernement actuel nous annonce la suppression prochaine du jour de carence pour les fonctionnaires.

Le jour de carence

Outil utile dans la lutte contre les arrêts de travail intempestifs, le jour de carence consiste à ne pas verser d'indemnités le premier jour de l'arrêt maladie. Rappelons, à titre de comparaison, que les salariés du privé ont un délai de carence de 3 jours.

Les enjeux du débat

Alors que la ministre de la fonction publique estime que l’introduction en 2012 de ce jour de carence est « injuste, inutile et inefficace » et même humiliante pour les agents, essayons de voir ce qu’il en est.

Si le délai de carence de 3 jours pour les salariés du privé peut être compensé par les employeurs, seuls ceux qui peuvent se le permettre le font. Hors l’Etat ne pourrait pas se permettre ce genre de chose. Si l’on allait en sens contraire et qu’on imposait un délai de carence de 3 jours pour les fonctionnaires, ils seraient effectivement moins bien traités qu’une partie des salariés du privé. Mais actuellement, ils n’ont qu’un seul jour de carence et le gouvernement s’achemine dans le sens inverse.

Si le fait de priver un travailleur de sa rémunération lors du premier ou des 3 premiers jours d'un arrêt maladie peut paraître injuste, c'est un moyen plutôt efficace de lutter contre les abus. On sait bien que les contrôles ne sont pas assez efficaces. Renforcer les contrôles est évidemment nécessaire, mais prend du temps et coûte beaucoup d'argent alors que l'instauration de jours de carences (le gouvernement Fillon avait envisagé un temps de faire passer le délai de carence de 3 à 4 jours pour les salariés du privé) ne coûte absolument rien et rapporte de l'argent au contraire.

Cette mesure prise par la droite avait pour but de faire diminuer l’absentéisme chez les fonctionnaires. Selon le parti politique, les chiffres varient. Je ne vais pas me lancer dans une guerre du chiffre, mais il parait probable que les arrêts maladie aient diminué dans la fonction publique.

Les syndicats de la fonction publique saluent évidemment cette décision. Il faut bien admettre que les fonctionnaires ne sont pas très bien traités en ce moment, leurs salaires étant gelés (au moins ceux des agents, je doute qu’au sommet de la hiérarchie on fasse les mêmes sacrifices). Mais force est de constater qu’ils bénéficient de nombreux avantages : outre ce jour unique de carence (qui n’existe que depuis un peu plus d’un an), ils bénéficient de la sécurité de l’emploi et surtout d’un système de retraite très avantageux.

Quand est-ce qu’on va enfin placer les fonctionnaires sur un plan d’égalité avec le reste des salariés ?

Et combien cette mesure va coûter ? Là-dessus, personne ne sera jamais d’accord sur les chiffres. Mais la ministre considère que ça va coûter 60 millions d’euros et elle considère ça comme une bagatelle.

Là encore le gouvernement nous montre qu’il n’est pas à une dépense près et qu’au lieu de faire des économies là où il est possible d’en faire, il préfère encore jeter l’argent – qu’il n’a pas – par les fenêtres.

L’inutilité de l’annonce

La ministre annonce que le gouvernement proposera l’abrogation du système actuel dans la prochaine loi de finance. Cette prochaine loi de finance sera la loi de finance pour 2014. Plus qu’un effet d’annonce, cela laisse au gouvernement le temps de discrètement changer de position d’ici à la fin de l’année.

N'hésitez pas à commenter cet article, à le partager, à me rejoindre sur twitter et surtout, restez critique.

La connerie, c'est maintenant !

Partager cet article

Commenter cet article